CITATIONS DE COMPLOTISTES CELEBRES.

 

 ATTENTION ! Dernier Avis avant poursuites !

*

   1984 c'est maintenant
       *
Dans 1984 de Georges Orwell, c’était l’ INGSOC qui remaniait l’esprit humain suivant les standarts de la Novlangue.
 Il semblerait que l’INSOC donne des idées à la « Fondation Jean Jaurès » 
 Vous ne connaissez pas la « Fondation Jean Jaurès »  ?? 
 La « Fondation Jean Jaurès » est une officine (avant-gardiste) du parti socialiste qui déclare la guerre à tout ce qui n’est pas socialiste  démocratique, pardon !
 *

Et tout ce qui n’est pas démocratique est CONSPIRATIONISTE !

**Et … Ne rigolez pas, voyez plutôt leur site : 

« Notre mission :

Première des fondations politiques françaises et proche du Parti socialiste, la Fondation Jean-Jaurès agit depuis vingt ans pour construire un monde plus démocratique, inventer les idées de demain et comprendre l’histoire sociale et ouvrière. « 

*

Comme le relève Thierry Meyssian sur www.voltairenet.org « Les «conspirationnistes» sont donc des citoyens qui s’opposent à la toute-puissance de l’État et qui souhaitent placer celui-ci sous surveillance.

*

La Fondation Jean-Jaurès les décrit en ces termes:

«[C’est une] mouvance hétéroclite, fortement intriquée avec la mouvance négationniste, et où se côtoient :
 
* admirateurs d’Hugo Chávez et inconditionnels de Vladimir Poutine.
 * Un milieu interlope que composent :
 d’anciens militants de gauche ou d’extrême gauche
 * ex-« Indignés »
 * souverainistes
 * nationaux-révolutionnaires
 * ultra-nationalistes 
 * nostalgiques du IIIe Reich
 * militants anti-vaccination
 * partisans du tirage au sort 
 * révisionnistes du 11-Septembre
 * antisionistes
 * afrocentristes
 * survivalistes 
 * adeptes des « médecines alternatives »(catégorie toute récente, Bienvenue au club !)
   * agents d’influence du régime iranien
 * bacharistes  (lol !)
 * intégristes catholiques ou islamistes » (Et intégristes juifs, non ?)
 
(p. 8).
 
 
Croustillant, non ? 
 *
Cette liste en expansion permanente, n’en doutons pas est vouée à un brillant avenir !
 Vous n’êtes encore dans aucune classification ?? Ne désespérez pas et cherchez bien ….
 Consommeriez-vous des produits bio ?? Remettez-vous en question la thèse officielle du sida ??  Seriez-vous jardinier anti OGM, votre grand-mère ne faisait-elle pas du vélo, ce qui serait le début d’un indice alarmant, voyez-vous ?
 
Vous êtes peut-être un suspect qui s’ignore, aussi mieux vaudrait-il déclarer tout de suite votre déviance à la Fondation qui saura être magnanime !
 
Téléphonez sans retard à la « Fondation Jean Jaurès » (http://www.jean-jaures.org/  Tél. : +33 (0)1 40 23 24 00  en précisant bien à quelle catégorie « de cerveaux malades » (sic Patrick Cohen, journaliste) vous appartenez  !
*
 Etienne Chouard (cerveau malade figurant sur la liste ci-dessus) résume en 3 minutes et 48 secondes la prise d’otages actuelle : 

  *

Je dédie donc à la « Fondation Jean Jaurès » ce florilège de citations de complotistes célèbres avec, au tableau d’honneur, une mention d’excellence pour celle-ci en raison de sa superbe concision :
**
edmond de rothschild
*
****
 *

JE DEMANDE A MES LECTEURS DE ME FAIRE PARVENIR D’AUTRES CITATIONS DU MÊME TONNEAU S’ILS EN CONNAISSENT D’INEDITES, AFIN DE COMPLETER CETTE LISTE… Par avance Merci.

*
****
*
Albert Pike, «Souverain Grand Commandeur mondial de la Franc-maçonnerie de rite écossais», c’est à dire «initié au-delà du 33 ème grade» : 
(Il confia ces propos aux seuls Grands Maîtres et Grandes Inspecteurs de l’ordre, réunis en convent extraordinaire le 14 juillet 1889 pour célébrer le centenaire de la Révolution Française)

*

«Ce que nous devons dire au vulgaire, c’est ceci : «Nous adorons Dieu, mais c’est le Dieu que l’on adore sans superstition.» A vous, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, nous disons ceci pour que vous le répétiez aux frères des 32ème, 31ème et 30ème degrés : «La religion maçonnique devrait être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne par nous tous initiés des hauts degrés (…) la véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer.»

 *

****

John F. Kennedy Pésident des USA, assassiné :
«Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections, l’intimidation plutôt que le libre arbitre, les guérillas de nuit plutôt que les armées en plein jour.
 *
C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable ; elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements, économiques, scientifiques et politiques. Ses ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres; on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas; aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé. »
 *

*****

 *

Honoré de Balzac … (très proche du représentant des Rotschild à Paris) :

« Il y a deux Histoires : l’ Histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée et l’’ Histoire secrète où se trouvent les vraies causes des événements, une Histoire honteuse »

*

*****

*

John Swinton, rédacteur en chef du New York Times, discours d’adieu à ses collègues, au cours d’un banquet en son honneur, à l’American Press Association – 1914 :

 « Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante ! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais : il n’y a personne parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et, s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 dollars par semaine pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille.D’autres, parmi nous, reçoivent la même somme pour un travail semblable. Si j’autorisais la publication d’une opinion sincère dans un numéro quelconque de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, comme Othello. L’homme suffisamment fou pour publier une opinion sincère se retrouverait aussitôt sur une route à la recherche d’un nouvel emploi.
La fonction d’un journaliste est de détruire la Vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper devant Mammon et de se vendre lui-même, de vendre son pays et les siens pour son pain quotidien ou, mais c’est la même chose, pour son salaire.
Cela, vous le savez et moi aussi : quelle folie alors que de porter un toast à la presse indépendante !
 
Nous sommes les ustensiles et les valets d’hommes riches qui commandent derrière les coulisses.
 
Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes.
 
     Nous sommes des prostituées intellectuelles.« 
 *
*****
 *
Helmut Kohl (Chanclier d’Allemagne) :
 
« Je savais que je ne pourrais gagner un referendum en Allemagne. Nous aurions perdu tout plebiscite sur l’introduction de l’Euro en Allemagne. »
 *
 
*****
 *

Lénine :

« Le moyen le plus sûr de renverser un ordre social existant consiste à corrompre la monnaie. »

*****

 *Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Économiques 1988 :

 *« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. »

*****

Henry Makow :

« Les banquiers gouvernent le monde grâce à la dette qui correspond à l’argent créé à partir du néant. Ils ont besoin de gouverner le monde pour s’assurer qu’aucun pays ne faiblisse ou ne tente de les renverser. Aussi longtemps que les banques privées, au lieu des gouvernements, contrôleront la création de l’argent, la race humaine sera condamnée. Ces banquiers et leurs alliés ont tout acheté et tout le monde. »

 *

*****

in « Mécanique de l’argent moderne », Banque de Réserve Fédérale de Chicago :

« Le processus proprement dit de la création monétaire se passe principalement dans les banques… les banquiers ont découvert qu’ils pourraient faire des prêts simplement en donnant leur promesse de payer, ou des billets de banque, à des emprunteurs. De cette façon les banques ont commencé à créer l’argent. Les dépôts de transaction sont les contreparties modernes des billets de banque. C’était une petite étape d’imprimer des billets en les créditant dans les livres comptables des dépôts des emprunteurs, que les emprunteurs alternativement pourraient « dépenser » en faisant des chèques, « imprimant de ce fait » leur propre argent. »

 *

*****

Woodrow Wilson, ancien président des Etats-Unis :

« Certains des plus grands hommes des Etats-Unis, dans le domaine du commerce et de la production, ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part une puissance si organisée, si subtile, si vigilante, si cohérente, si complète, si persuasive… Qu’ils font bien, lorsqu’ils en parlent, de parler doucement. »

 *

*****

John Kenneth Galbraith, économiste :

« Le procédé par lequel les banques créent de l’argent est tellement simple que l’esprit en est dégoûté. » 

*****

 *

Graham F. Towers, gouverneur de la Banque du Canada 1934-54 :

« Chaque fois qu’une banque fait un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé. De l’argent tout neuf. »

*****

Napoléon Bonaparte, Empereur Français (1769-1821) :

« Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.« 

*****

David Rockefeller, Commission Trilatérale, 1991 :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. »

 *

*****

 *

Rothschild Brothers of London :

« Les quelques personnes qui comprennent le système (argent et crédits) seront soit tellement intéressés par les profits qu’il engendre, soit tellement dépendantes des faveurs qu’il conçoit, qu’il n’y aura aucune opposition au sein de cette classe. D’un autre côté, les personnes incapables d’appréhender l’immense avantage retiré du système par le capital porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts.« 

 *

*****

William Lyon Mackenzie King, ex-premier ministre du Canada :

« Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnue comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile… Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois… L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation.« 

*****

 *

James A. Garfield, président des Etats-Unis, assassiné :

« Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce… et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent. »

 *

*****

John Adams, père fondateur de la Constitution américaine :

« Il y a deux manières de conquérir et d’asservir une nation, l’une est par les armes, l’autre par la dette.Toute la perplexité, la confusion, et la détresse en Amérique ne provient pas des défauts de la Constitution ou de la Confédération ni du désir d’honneur ou de vertu mais de notre ignorance profonde de la nature des devises, du crédit, et de la circulation. »

*

*****

 *

Woodrow Wilson, président des Etats-Unis 1913-1921 :

« Je suis un homme des plus malheureux. J’ai inconsciemment ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé. La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes. Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité mais par l’opinion et la force d’un petit groupe d’hommes dominants.« 

 *

*****

 *

Benjamin Franklin :

« L’incapacité pour les colons d’obtenir le pouvoir d’émettre leur propre argent à l’écart des mains de Georges III et des banquiers internationaux fut la raison PRINCIPALE de la guerre d’indépendance. »

*****

 *

Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941 (Réputé 2e fortune d’Angleterre à cette époque) :

« Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. »

 *

*****

Léon Tolstoï :

« L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, il se distingue de l’ancienne simplement par le fait qu’il est impersonnel, il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave. »

 *

*****

Encyclopædia Britannica, 14ème Edition :

« Les banques créent du crédit. C’est une erreur de croire que le crédit des banques est créé dans toute mesure par le versement d’argent aux banques. Un prêt créé par la banque constitue un ajout significatif au volume d’argent de la communauté. »

*****

Lord Acton, Lord Chief Justice of England, 1875 :

« Le problème récurrent au cours des siècles derniers et qui devra être réglé tôt ou tard est celui du conflit qui oppose le Peuple aux banques. »

*****

Sir Josiah Stamp, Governor of Bank of England, 1920 :

« Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez-les continuer à créer de l’argent. »

***** 

M. Phillip A. Benson, Président de l’association American Bankers’ Association, 8 juin 1939 :

« Il n’existe pas de moyen plus efficace pour prendre le contrôle d’une nation que de diriger son système de crédit (monétaire). »

 *

*****

Andrew Gause, historien de la monnaie :

« Une chose à comprendre à propos de notre système de réserve fractionnaire est que tel lors d’un jeu de chaises musicales, aussi longtemps que la musique tourne, il n’y a pas de perdants. »

*****

Irving Fisher, économiste et auteur :

« Ainsi notre moyen national d’échange est maintenant à la merci des transactions de prêts des banques, qui prêtent, non pas de l’argent, mais des promesses de fournir de l’argent qu’elles n’ont pas. »

 *

*****

 *

Marriner S. Eccles, gouverneur et président du CA de la Fed :

« S’il n’y avait pas de dette dans le système, il n’y aurait aucun argent. »

*****

 *

Abraham Lincoln, Président des Etats-Unis, assassiné :

« Le gouvernement devrait créer, émettre et favoriser la circulation des monnaies et des crédits nécessaires à la satisfaction du besoin de dépense du gouvernement et du besoin d’achat des consommateurs. L’adoption de ces principes doit permettre aux contribuables d’économiser le paiement d’un gros volume d’intérêts. L’argent cessera de gouverner et se mettra au service de l’humanité. »

 *

*****

Mayer Amshel Rothschild (1743-1812) :

« Permettez-moi d’émettre et de contrôler la monnaie d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois« 

 *

*****

 *

Charles A. Lindbergh :

« Le système financier est devenu la Banque centrale américaine (Federal Reserve Board). Cette banque centrale gère un système financier au moyen d’un groupe de purs profiteurs. Ce système est privé et son seul objectif consiste à réaliser les profits les plus énormes possibles en utilisant l’argent des autres. Cette loi (de la Réserve fédérale) démontre la plus grande preuve de confiance au monde. Lorsque le président signe cet acte, il légalise le gouvernement invisible par le pouvoir monétaire. Les personnes ne s’en rendent peut-être pas compte pour le moment mais le jour du jugement n’est plus qu’à quelques années, le jour du jugement de cet Acte qui représente le pire crime de tous les temps commis au nom de la loi par l’intermédiaire d’un projet de loi.

Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin« 

 *

*****

 *

American’s Bulletin :

« Nous avons été communisés : la production doit être régulée de manière impitoyable par rapport à la consommation ou …. la fraude du crédit bancaire au détriment du public sera révélée »

*****

Henry Ford :

« La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l’histoire »

 *

*****

 *

Louis McFadden :

« Nous possédons dans ce pays l’une des institutions les plus corrompues que le monde ait jamais connu. Je veux parler de la Banque centrale américaine. Cette institution a appauvri les citoyens des Etats-Unis et a presque mené notre gouvernement à la faillite. Tout ceci est dû aux pratiques frauduleuses des vautours qui contrôlent cette situation. Un super-état dirigé par les banquiers et les industrialistes internationaux qui s’associent avec plaisir pour asservir le monde« 

 *

*****

 *

Robert H. Hemphill, gestionnaire de crédits, Fed, Atlanta, Géorgie :

« Si les banques créent assez d’argent synthétique, nous prospérons ; sinon, nous sombrons dans la misère. Nous sommes, définitivement, sans système monétaire permanent. Quand on a une vision complète de l’ensemble, l’absurdité tragique de notre position désespérée est presque incroyable, mais il en est ainsi »

 *

*****

 

 1924 US Bankers Association Magazine :

 

« Le capital doit assurer sa propre protection par tous les moyens possibles, grâce à la coalition et à la législation. Les dettes doivent être collectées et les hypothèques interdites le plus rapidement possible. Lorsque les personnes ordinaires perdent leurs maisons à travers le processus de la loi, elles deviennent plus dociles et peuvent plus facilement être dirigées grâce au bras fort du gouvernement représenté par les principaux acteurs financiers et par une puissance centrale due aux richesses. Ces vérités sont bien connues de nos principaux intervenants qui s’appliquent désormais à créer un impérialisme permettant de gouverner le monde. En divisant les votants grâce au système de parti politique, nous les manipulons afin qu’ils dépensent toute leur énergie pour des problèmes n’ayant aucune importance. C’est donc grâce à une action discrète que nous garantirons la pérennité de ce que nous avons si bien planifié et accompli »

 *

*****

Wright Patman, membre démocrate du Congrès, 1928-1976 président du comité de la Banque et de la Monnaie 1963-1975 :

« Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec logique et rationalité, justifier que le gouvernement fédéral emprunte pour utiliser son propre argent… Je pense que le temps viendra où les gens demanderont que cela soit changé. Je pense que le temps viendra dans ce pays où ils viendront nous accuser, vous, moi, et toute personne liée au Congrès, d’être resté assis sans rien faire et d’avoir permis à un système aussi stupide d’être perpétué »

 *

*****

G.B. Chisholm (ex-directeur de l’O.M.S.) :

« Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur fidélité aux traditions familiales, leur patriotisme et leurs dogmes religieux. »

 *

*****

 *

J.E. Hoveer (Directeur F.B.I de 1924 à 1972) :

« L’individu est paralysé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse qu’il ne peut croire qu’elle existe. »

 *

 *****

 *

 Benjamin Disraëli (Homme politique anglais) :

« Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l’imaginent ceux dont le regard ne plonge pas derrière les coulisses. »

 *

*****

Albert Pike (Franc-maçon américain, grand maître du 33ème degré) :

« Notre complot sera révélé. Les Nations se retourneront contre nous avec esprit de revanche et notre domination sur elles ne sera jamais réalisée.« 

 * 

*****

F.D. Roosevelt :

« Rien de ce qui touche à la politique ne relève du hasard ! Soyons sûrs que ce qui se
passe en politique a été bel et bien programmé ! » 
 
*****
 *
Le directeur général de « Procter & Gamble »pendant le
Wisconsin Report, The Phil TV-Show 1984  »  :
 
« J’ai conclu un pacte avec Satan. J’ai vendu mon âme en échange d’une expansion
économique. »
 
 *
 
*****
 *
 
 
                   G.K. Chesterton, Ecrivain Anglais   « L’Utopie des usuriers » :
 
« La vérité concernant la presse, c’est qu’elle n’est pas telle que son nom la désigne. Elle n’est pas « la presse populaire ». Elle n’est pas la presse publique. Elle n’est pas davantage un organe de l’opinion publique.
 
Elle est une conspiration ourdie par un petit nombre de millionnaires qui se sont entendus sur ce que cette grande nation (à laquelle nous appartenons) doit savoir sur elle-même, ses amis, ses ennemis.
 
La boucle n’est pas tout-à-fait complète (pour être exact il existe encore quelques journaux honnêtes défendant courageusement d’anciennes valeurs), mais elle l’est suffisamment pour qu’on puisse considérer ce système de propagation des nouvelles comme un monopole de fait.
 
Si bien que le lecteur de journal reçoit toutes ses informations et ses mots d’ordre politiques de ce qui, à l’heure qu’il est, constitue plus ou moins consciemment une sorte de société secrète, composée d’un très petit nombre de membres disposant de beaucoup d’argent. »
 *
 
*****
 
Walter Rathenau (ministre de la Reconstruction puis Ministre des Affaires étrangères d’Allemagne), assassiné le 24 Juin 1922, annonce dans « Die neue Wiener Press » du 24 Décembre 1912 : 
«Trois cents hommes, qui se connaissent et qui désignent eux-mêmes leurs successeurs, décident du sort de ce monde. Leur pouvoir existe dans une confidentialité absolue,»
 
 *
 
****
 *
Rapport du congrès internationnal maçonnique . Bruxelles 1904 Page 132  :
 
« Le combat contre la Papauté est une nécessité sociale et fonde le devoir permanent de la franc-maçonnerie. » 
 *
 
****
 *
 
Pope Benedict XV  :
 
 “The coming of a world state  is longed for by all the worst and most distorted elements.  
 This (Note : the N.W.O.) state, based on the principles of absolute equality of men and a community of possessions, would banish all national loyalties.
  In it no acknowledgment would be made of the authority of a father over his children, or of God over human society.  
 If these (N.W.O.) ideas are put into practice, there will inevitably follow a reign of unheard-of terror.
 (In Bonum Sane, 1920)
 *
****
 *
 
From speeches at a B’nai B’rith Convention, Paris, France: February 1936
as published in “Le Reveil du Peuple,” a Parisian Weekly :
 
 “We are the Fathers of all Revolutions-even of those which sometimes happen to turn against us.
 We are the supreme Masters of Peace and War.  
 We can boast of being the creators of the REFORMATION !  
 Calvin was one of our Children; he was of Jewish descent, and was trusted by Jewish authority and encouraged with Jewish finance to draft his scheme in the Reformation.”
 Martin Luther yielded to the influence of his Jewish friends, and again, by Jewish authority and with Jewish finance, his plot against the Catholic Church met with success….”
 Thanks to our propaganda, to our theories of Liberalism and to our misrepresentations of Freedom, the minds of many among the Gentiles were ready to welcome the Reformation.  They separated from the Church to fall into our snare.  And thus the Catholic Church has been very sensibly weakened, and her authority over the Kings of the Gentiles has been reduced almost to naught….”
 We are grateful to Protestants for their loyalty to our wishes-although most of them are, in the sincerity of their faith, unaware of their loyalty to us.  
 We are grateful to them for the wonderful help they are giving in our fight against the stronghold of Christian Civilization, and in our preparations for the advent of our supremacy over the whole world and over the Kingdoms of the Gentiles.”
 
“But the Catholic Church is still alive…”
 
“We must destroy her without the least delay and without the slightest mercy.  Most of the Press in the world is under our Control;
 Let us therefore encourage in a still more violent way the hatred of world against the Catholic Church.”
*****
Théodore Roosevelt, discours de camapgne 1912:
« Derrière le gouvernement visible, il y a un gouvernement invisible sur le trône, qui ne doit aucune loyauté au peuple et qui ne reconnaît aucune responsabilité. » 
*
*****
*
Claude Bartolone Parti Socialiste « français »et membre du « grand orient de france »

 « La République a besoin de rites. La démocratie, c’est une véritable religion, elle a besoin de rites pour être reconnue et acceptée ».

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *