L’oligarchie anglo-américaine.

 Ce grand livre de Carroll Quigley (1910-1977), professeur à l université de Georgetown est paru en anglais après sa mort en 1981.

Nous pouvons affirmer que cette parution en langue française de l Histoire secrète de l oligarchie anglo-américaine, est véritablement une uvre de salubrité publique.

En effet, grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière.

L auteur développe et explique à partir d abondantes pièces d archives que les élites anglo-saxonnes ont élaboré, dans la deuxième moitié du XIXè siècle, un véritable plan de bataille afin de permettre à l Empire britannique associé aux Etats-Unis d asseoir une hégémonie complète sur le monde.

Cette volonté de puissance et de domination a été l oeuvre d une poignée d hommes liés intimement à la haute finance de la City et de Wall Street. Tout un groupe, issu de la haute aristocratie et bourgeoisie britannique en liaison avec une élite américaine, émerge.

Fort d un travail de bénédictin, Carroll Quigley recense les noms et expose les ambitions de cette « super classe » ou « famille technocratique » avant l heure définie par des liens sociaux et familiaux étroits.

Carroll Quigley (9 novembre 1910, Boston – 3 janvier 1977) est un historien américain et professeur d’histoire à l’Université de Georgetown de 1941 à 1976.

Quigley est né à Boston où il étudie par la suite et où il décroche deux diplômes et un doctorat d’histoire de la proche et très réputée université Harvard. À l’Université de Georgetown, Quigley rejoint le Edmund A. Walsh School of Foreign Service où il enseigne les cours sur le développement de la civilisation. Il fait alors forte impression à celui qui sera son plus célèbre étudiant, le futur président américain Bill Clinton.

Celui-ci évoquera l’influence que Quigley a eu sur lui dans son discours d’investiture à la Convention nationale démocrate de 1992. En plus de ses travaux universitaires, Quigley est aussi consultant au Département de la défense des États-Unis, à l’United States Navy, à la Smithsonian Institution et au Select Committee on Astronautics and Space Exploration, venant d’être établi par la NASA.

Selon Quigley, les puissances du capitalisme financier (1850-1932) avaient pour ambition créer un système mondial de contrôle financier dans les mains du secteur privé capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale.

.

Préfacé par un Pierre Hillard au sommet de sa forme, ce livre est un indispensable pour parfaire ses connaissances et sa compréhension de la politique, de la religion et de l’économie…
Quand les prophéties religieuses rejoignent la géopolitique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *