L’Abbaye de La Chaise-Dieu.

Abbaye de la Chaise-Dieu
*
Le visiteur qui arrive sur cet âpre plateau du Livradois, peut, sans beaucoup d’imagination, se transporter au XIème siècle : Robert de Turlande, alors comte et chanoine de Brioude, s’y installe avec deux compagnons auprès de la minuscule chapelle dédiée à Saint Vital et à Saint Agricol, afin d’y vivre dans la solitude de Dieu.
Il appela ce lieu désolé :  » Casa Dei  » (la maison de Dieu), qui devint La Chaise-Dieu.
L’Eglise Catholique était alors marquée, et ce depuis le VIème siècle, par un fort élan monastique dans le sillage de Saint Benoît, fondateur du monastère du Mont-Cassin où la vie était réglée par la devise
 *
« Orare et Laborare ».
 *
Après Cluny en 910, ce fut donc La Chaise-Dieu qui commença à surgir de terre en 1043.
Comme toutes les constructions de ces hauts plateaux du Massif Central, le matériau est le Granit gris, non le gris froid et bleuté de celui du Tarn, mais un beau gris chaleureux tirant sur les ocres … et qui s’allie si bien aux verts Bronze des toisons de pins sylvestres environnantes.
Robert était doté d’une foi vive, d’une charité profonde, ainsi que d’une énergie hors du commun.
L’abbaye deviendra ainsi un lieu d’accueil et d’aumône comme il le résumera plus tard dans son testament :
… » Vous savez mes frères, comment la Charité du Christ nous a réunis ici, comment le Seigneur nous a appris à donner tout ce qui est en nous et à le donner à tous, connus et inconnus, riches et indigents … »
L’oeuvre et le rayonnement de Robert de Turlande furent tels qu’en 1067, à sa mort, l’abbaye et les prieurés qui en dépendaient comptaient trois cent moines !
L’abbatiale sera évidemment fermée lors de la révolution en 1790, tous ses biens saisis par l’Etat, et une partie, hélas, pillée par la populace.
Les tapisseries du choeur furent néanmoins protégées par des paysans courageux qui les cachèrent alors dans le foin de leurs granges …
Fort heureusement pour nous, puisqu’elles furent ré-réinstallées à leur place d’origine en 1820 : Il s’agit d’une des rares suites complètes de tapisseries de chœur, incontestablement l’une des plus belles au monde.
Aujourd’hui La Chaise-Dieu est une petite bourgade de 800 habitants. L’abbaye abrite une congrégation des frères de Saint Jean depuis 1984 et accueille tous les étés un grand festival de musique classique depuis 1966.
 *
*
 
LaChaiseDieu

*

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *