Les bons voeux de la république.

*

Comme tous les ans, je reçois les bons voeux de mon député. Chaque année, j’ai l’impression que le niveau d’immersion des populations dans la glue la langue de bois (ou Novlangue) monte, monte … Cette année, c’est résolument l’instauration d’une dictature sémantique TOTALE, je n’exagère pas, vous allez le voir …

Jugez plutôt :

« La république, c’est nous, la république c’est tout  » … (sic : agrandir les images ci-dessous)

TOUT !

Enfin quoi, pourquoi faire petit, mesquin ? Tout, on vous dit … Tout ! Dieu lui même, et son cosmos infini en son entier sans doute, sont LA REPUBLIQUE !! Bon sang, mais c’est bien sûr ! La république « universelle », au sens propre : étendue aux limites de l’Univers !

« Ils » sont en plein delirium cette fois-ci ! 

En tout cas le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ne manquent pas d’air !

Je me suis donc fendu d’une petite réponse car ça dépasse un peu les bornes du simple bon sens, me semble-t-il ….

*

« A Monsieur Charasse, député de la nation.

Celà fait des années que vous m’envoyez les voeux « de la république » dans ma boîte aux lettres et aux frais de la princesse.

*

bons voeux de mon député

*

bons voeux de mon député

Cette année, je tenais à vous répondre, car pour moi, comme pour beaucoup, la coupe de la république est pleine…

« La France est une idée » dites-vous ! Car, en effet, vous vivez dans l’idéologie, et notre problème est bien là !

Permettez-moi de penser que vous (et vos pairs en idéologie) faites une tragique erreur aux conséquences des plus funestes: La France, jadis un des pays du monde les plus brillants, les plus spirituels, les plus respectés est devenu un pays de seconde zone, endetté jusqu’à l’os auprès de vos bons amis les banquiers trans-nationaux, barbottant dans la décadence sans nom que vous lui infligez, empli de confusion, de conflits, de factions … Tout ceci en plus ou moins deux-cents ans… Félicitations, mais …

… Dites-moi, Monsieur le député, est-ce « une idée » qui remplit votre assiette tous les jours ou bien un de ces nombreux paysans que la ruine accule au suicide tous les jours ? Sont-ce des « idées » que toutes ces cathédrales, ces clochers, ces châteaux, ces terroirs, jadis prospères, et que le monde entier vient admirer tous les ans ?

*

Cathedrale de Reims Domenico_Quaglio_(1787_-_1837)

*

Non évidemment ! C’est une terre, c’est un peuple. Et le génie de ce peuple plonge ses racines dans deux-mille ans d’Histoire. La France était une Civilisation, la « république » l’a quasi-anéantie en deux petits siècles, deux guerres mondiales agrémentées « d’une des plus belles idées des derniers siècles » (re-sic) !

La vérité c’est qu’une partie croissante des Français ne croit plus à vos fables maçoniques qui ne sont que crime contre votre propre peuple.

Vous êtes d’ailleurs obligés d’employer la coercition et la censure pour en assurer la pérénité (Procès d’Eric Zemmour, criminalisation parfaitement grotesque de vos opposants politiques, comme on l’a vu aux dernières élections régionales, loi liberticide Fabius-Gayssot muselant la recherche historique, traque croissante des sites internet qui ne sont pas « conformes » à votre idéologie, etc).

Vous avez dupés les Français depuis bien trop longtemps. Ils se réveillent. Du moins, on peut l’espérer.
Soljenitsyne avait un jour écrit que les dissidents seraient bientôt, non plus à L’Est, mais à l’Ouest…

Nous y sommes.

Votre cauchemard idéologique, ferment de guerre civile, nie la réalité charnelle et historique de notre pays que nos rois avaient eu, naguère, le prodigieux génie d’unifier en une seule et grande famille: la France.

La république n’a, pour sa part, apporté que crimes abjects, divisions (pour mieux régner ?) en « partis », factions et fractions, sectes diverses et opposées. Et que dire du rôle de cette « franc-maçonnerie » liée aux réseaux encore moins recommandables du veau d’or et de l’argent-roi, et agissant dans l’ombre, véritable clergé occulte de la république, qui décide de façon totalement anti-démocratique des orientations politiques et sociales en lieu et place de soixante millions de personnes.

Que cachent donc ces « tenues fermées » de si terrible, à la vue de tous ?

Ce qui est bon et sain ne craint pas la lumière de l’agora, que l’on sache !

Sa responsabilité est également extrêmement lourde d’avoir fait entrer l’islam en terre chrétienne, pour mieux en finir sans doute avec la religion d’amour du Christ que les vôtres haïssent ?
Elle a enclenché, ce faisant, une machine infernale.
L’Histoire sera sévère un jour avec cette « république » et la jugera, n’en doutons pas.

Heureusement, non, Monsieur le député, la république ce n’est pas « nous », les sans-dents, qui faisons la France au quotidien et payons encore pour quelques temps, bons princes, vos indemnités et vos crachats sur « la France d’en bas », et … non, la république n’est pas « tout » non plus … Dieu, merci ! « 

*

5 thoughts on “Les bons voeux de la république.

  1. Magnifique ! Seulement un petit couac… Cauchemar ne prend pas de D…

    Sincères salutations d’une élue de la république, libre, non encartée, royaliste et qui, tout comme vous, n’hésite pas à faire usage de « remontages de bretelles » du même type… dissidente de l’Ouest depuis plus de 40 ans.

    Bonne et Heureuse Année !

    1. Merci, chère Madame, pour votre sympathique commentaire … On se sent moins seul 😉 Très bonne année à vous également, avec mes sentiments les plus cordiaux. Désolé pour le cauchemar « d », en effet… mais que voulez-vous, ces gens-là me font … cauchemarder ! …Sans doute la raison profonde de ce « d » incongru …

  2. P.S. : Vous avez bien fait de signaler votre site. Je le découvre avec plaisir et viendrai y faire régulièrement des petits tours.

  3. Merci pour cette belle lettre, je suis bien d’accord avec vous! Comme vous dites, on se sent moins seul en la lisant.

    Merci aussi de nous faire découvrir votre site qui a l’air très intéressant.

    1. Grand merci Isabelle pour ces encouragements. J’essaie ici de collecter modestement un certain nombre de « pièces de puzzle » parfois peu connues, voire inconnues, du grand public et dont l’assemblage donne une image qui va en se précisant: Notre France ne se disloque pas par hasard, mais cette dislocation a été programmée dès le coup d’état maçonique de 1789. Nous vivons aujourd’hui la suite de plus en plus mortifère de ce funeste programme qui se durcit au fur et à mesure de sa propre faillite … Rassurons-nous car un éveil collectif est en cours et mettra finalement à mal cet « ordre » obscur et malsain. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *