Massacre à la tronçonneuse !

*

Voici ce que l’on peut lire sur le site de la « Fondation Aviva » :

 

aviva

 

« Quels projets peuvent candidater ? »

J’ai, sans doute pendant une fraction de seconde, frôlé l’AVC !

Il me semblait l’avoir vaguement entendue, celle-là, sur les ondes d’une des radios qui nous gangrènent la cervelle à longueur d’années, mais sans être sûr d’avoir bien compris … Je me disais : Non, ils n’auraient pas osé … C’est trop gros, là …

Hélas ! Si « Ils » ont osé !!

La « Fondation Aviva » est parrainée par les Chambres de Commerce de France et BFMtv, entre autres grosses légumes.

Intolérable évidemment, mais surtout révélateur de l’état de décrépitude de ce que l’on n’ose même plus appeler « la culture française »…

Ces gens, qui sont sensés être « l’élite » d’un pays, s’expriment en un sabir de plus en plus délirant, où chacun bricole, toute honte bue, son petit vocabulaire « français » à la petite semaine …. Quel Molière moderne épinglera ces « Précieux ridicules » qui enfilent les néologismes comme d’autres des perles et malaxent le Français comme s’il s’agissait de pâte à mâcher made in USA !?

Voici ce que nous dit l’Académie française sur le sujet :

(http://www.academie-francaise.fr/candidater)

*

« Les noms terminés en -at sont assez fréquents en français. Ils désignent le plus souvent un titre ou une dignité, essentiellement dans les domaines historique, religieux ou administratif : consulat, pontificat, notariat.

Ces noms en -at peuvent aussi désigner des personnes : certains appartiennent à la langue populaire ou familière (bougnat, loufiat, malfrat, galapiat), mais ceux, les plus nombreux, qui appartiennent à la langue courante sont des formes empruntées à d’anciens participes passés latins : légat, avocat, castrat, lauréat ou candidat. Candidatus signifie, proprement, « vêtu de blanc », car à Rome les candidats aux élections revêtaient une toge blanche. On évitera donc de faire dériver de ce nom un verbe actif. On n’*avocate pas, on ne *lauréate pas, on se gardera de candidater.

On utilisera des formes comme postuler, être candidat (à), briguer, poser sa candidature. »

*

voulez-vous candidater ?

– « Voulez-vous candidater, très cher ? »

– Volontiers, c’est juste trop excitant cher ami ! »

Alors, retenons bien, dans le cadre de notre novlangue désormais quotidienne de la France d’après :

Je candidate

Tu candidates

Ilhouel candidate

Nous candidatons

Vous candidatez

Ilzouelles candidatent

*

Il est à noter par ailleurs que cette fondation fait d’excellentes choses en parrainant des projets de création d’entreprises.

*

2 thoughts on “Massacre à la tronçonneuse !

  1. Qu’une personne « candidate », c’est déjà un barbarisme. Que dire alors d’un projet ? Devra – t – il « renseigner » un formulaire, voire « renseigner » son téléphone* pour être retenu ?

    * « Pour nous permettre de mieux vous servir, merci de bien vouloir renseigner votre téléphone ci-dessus. » ( Lettre de la Société Française des Monnaies)

    1. Grand Merci pour votre commentaire, cher Aristide. Cela fait plaisir d’avoir un écho … On se sent moins extra-terrestre. Savez-vous que j’ai fait un courrier courtois à la Fondation Aviva …Sans aucune réponse de leur part. Je vous propose de contribuer à nourrir une rubrique sur le sujet, car il y a fort à faire !!! N’hésitez donc pas à me faire parvenir vos perles quand vous en avez 🙂 Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *