Les fermes du Moyen-âge.

Les fermes du Moyen-âge en Xaintrie:

*

L’historien médiéviste Charles H. Haskins, et d’autres à sa suite nous parlent en ces termes de la renaissance que connut l’Occident chrétien au XIIème siècle :

« Le XII ème siècle en Europe fut sur bien des plans une période fraîche et vigoureuse. »

Le village « médiéval » du lieu-dit Le Puy d’Arrel se situe sur la commune de Saint-Julien-aux-Bois en Corrèze, ancienne région de la Xaintrie, aux confins de l’Auvergne et du Limousin.

Un jeune homme du pays, Pierre Gire, à la fraîche et vigoureuse énergie, aidé par son père et son frère, reconstitue intégralement depuis 2006 un village entier de chaumières aux murs de pierre, aux toits de chaume ou de tuiles de chataîgner, blotti au milieu de ses jardins et de ses vergers et parcourus par un réseau de chemins bordés d’antiques murets : « Les fermes du moyen-âge » ainsi dénommées sur les dépliants touristiques.

Le hameau s’étend sur un petit domaine de 7 hectares à 600 mètres d’altitude environ, avec, pour toile de fonds, le somptueux panorama des montagnes d’Auvergne.

*

Les fermes du Moyen-âge

C’est après plus de quinze ans de recherches documentaires, archéologiques et ethnographiques de terrain sur la vie rurale au Moyen-Age en Xaintrie, que Pierre, aidé de sa famille, se lance dans cette entreprise peu commune.

Car avant 2006, il n’y avait absolument rien au Puy d’Arrel que prairies et forêts de chataîgners, omniprésents en Xaintrie.

Aujourd’hui, un village médiéval, a surgi de terre. Tout y est authentiquement juste et à sa place, comme créé par la main de l’homme de ces temps reculés: Murs de pierres sèches, charpentes grossièrement équarries, chaume ou tuiles de bois, parquets, meubles, etc …

*

fermes du moyen-age

*

Quelle passion et quelle ténacité il a fallu à cet homme, pour réaliser sans aucun financement ou moyens techniques particuliers, un rêve d’enfance: celui de vivre dans un village médiéval, avec ses maisons et ses granges, ses plantes et ses animaux !

*

*

Cet extraordinaire témoignage rescussite ici notre lointain passé, où le Génie paysan de ce Moyen-Age des humbles savait alors tirer partie de toutes les ressources de leur terre et où le « développement durable » n’était pas encore une farce.

*

 

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *