Langue française malmenée.

*

Langue française malmenée :

*

« Nous avons beaucoup de bonnes choses à vous partager… »

Ce type de phrases étranges dont est pétrie la belle Novlangue de notre France d’après, nous l’entendons quasi-tous les jours que fait le Bon Dieu !

Cet oubli des fondamentaux les plus basiques de notre langue est horripilant.

Calqué à la diable sur l’anglais : « We have many good things to share »… Of course !

Etrangement contagieux en tout cas…

Voici une petite mise au point très claire sur la question, tiré d’un excellent article :

*

 *
Partager (to share)
*
« L’emploi de partager en français comme le verbe to share est employé en anglais constitue un cas de faux ami exemplaire à plusieurs égards.

La première raison est bien entendu qu’il y a une forte intersection entre les deux mots sur le plan sémantique. Oui, au sens propre de « diviser en parts qu’on peut distribuer », le verbe partager est bel et bien l’équivalent de l’anglais to share. Pour rendre une phrase comme :

I would like to share this pizza with you.

on dira bien en français :

J’aimerais partager cette pizza avec vous.

Jusque-là, l’ami n’est pas faux. Et comme la notion de partage est quelque chose de très répandu dans la société, les francophones qui apprennent l’anglais et les anglophones qui apprennent le français sont naturellement enclins à penser que partager est l’équivalent de l’anglais to share dans tous les cas.

Le problème se pose dès qu’on s’écarte du sens littéral de partage pour passer à des sens plus figurés en anglais.

Pauline Kael shares her thoughts on the movie.

Ici, l’idée n’est pas celle de la division d’un tout (les pensées de la journaliste) en parts. Pauline Kael ne va pas diviser ses pensées en plusieurs « morceaux » et en donner certaines à telle personne et d’autres à telle autre. Elle va simplement parler de ce qu’elle pense du film, dire ce qu’elle pense à ses lecteurs.

Nul besoin par conséquent d’importer un nouveau terme de l’anglais pour exprimer quelque chose qui se dit déjà si bien et si facilement de tant de manières différentes !

En attendant, je recommande vivement aux personnes soucieuses de s’exprimer dans un français soigné et d’éviter les anglicismes de ne pas… partager l’enthousiasme de ceux qui utilisent déjà cet anglicisme à tour de bras. »

*

Lire l’article complet.

 *

…… Mais attendez les amis, ce n’est pas fini ! ….

Je vais vous partager faire part de quelque chose de plus grave encore:

 *
Désireux de vérifier si mes craintes étaient vraiment fondées sur ce sujet (car à force d’entendre tout un chacun baragouiner la Novlangue, je ne sais pas vous, mais moi, il m’arrive de finir par douter !), je fais une petite recherche avec Google …
…Et j’y trouve un site, très intéressant au demeurant, créé par le CNRS, l’Institut de Linguistique Française et l’UE.
 *

« Le Trésor de la Langue Française » informatisé :

*

Le TLF est un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes et 1 supplément.

Le TLFi est la version informatisée du TLF.
Le TLFi c’est :
100 000 mots avec leur histoire,
270 000 définitions,
430 000 exemples,
350 millions de caractères.
*
« Le TLFi se distingue des autres dictionnaires électroniques existants par la finesse de la structuration des données. Une interface simple et conviviale offre trois niveaux de consultation : recherche simple, recherche assistée et recherche complexe. »

 …. Fort bien ! Mais patatras !!

*

Voici les copies d’écran des deux premières pages que je consulte (Cliquez sur l’image pour l’aggrandir):

*

langue française

*

langue française

*

Stupeur, horreur et trahison ! Nous sommes vraiment cernés au plus haut niveau ! N’hésitez pas à envoyer un petit mot au CNRS, à l’Institut de Linguistique Française et à l’UE par l’intermédiaire de ce site.

*

 langue française

*

langue française

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *