Devoir de mémoire …

*

Petit devoir de mémoire printanier à l’usage des Goyims impénitents:

*

Ce bref florilège de printemps est un extrait des écrits de Roger Dommergue Polacco de Menasce, endocrinologue et écrivain issu d’une famille juive.

Décédé à 88 ans et connu pour ses pamphlets, sa lutte contre la loi Gayssot (qu’il estimait être « la preuve par neuf d’une imposture »), et sa théorie sur l’action endocrinienne de la circoncision rituelle juive du huitième jour, qu’il désignait comme directement responsable du particularisme juif et de ses constantes à travers le temps et les civilisations.

*

Texte intégral :
VÉRITÉ ET SYNTHÈSE
LA FIN DES IMPOSTURES
CE QUE DES JUIFS IMPORTANTS ONT AFFIRMÉ AU SUJET DES JUIFS :

*
Lorsque les Juifs célèbrent leur fête de la vengeance, le Purim, qui rappelle le massacre de 70 000 Goyim, ils font
tous ensemble le salut du poing fermé (qui deviendra le salut bolchevique).

Ce signe est religieux et raciste.

Il est l’antithèse du signe de croix religieux et du salut d’amitié entre les races latine et saxonne. Le bras tendu et levé, main ouverte, signifie :
«Je viens en ami, franchement, ne cachant pas d ’armes».

Aux « Internationales » socialo-communistes, fondées par les Juifs, et dont ils espèrent, très logiquement hélas, du fait de l’insuffisance mentale du plus grand nombre des humains, l’hégémonie mondiale, ils ont imposé ce salut du poing fermé,
qui est une manifestation naturelle de leur mentalité psychopathique.

C’est le salut de la vengeance, le salut ennemi de la civilisation et de la race blanche qui en est à accepter un tel salut : Celui de la vengeance et de la domination juives. Ils doivent bien rire de
voir tant de Goyim déchristianisés servir leur cause et marcher vers leur propre suicide, le bras levé et le poing crispé…

*

Jean Zay, membre de la Loge «L’Indépendance» d’Orléans, ministre dans le cabinet Sarrault et Léon Blum, signait l’article suivant dans un journal parisien le 6 mars 1924.

(Il oubliait, hélas, deux petits détails: En effet, les pleurs de Jean Zay auraient toute leur valeur s’il mentionnait que cette guerre est d’origine juive, financée par des Juifs, comme la Révolution bolchevique, et s’il mentionnait les dizaines de millions de cadavres du communisme russe où il n’est plus guère question de drapeau !

« Le drapeau »

Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là.
Quinze cents dans mon pays, quinze millions dans tous les pays.
Quinze cent mille hommes morts, Mon Dieu !
Quinze cent mille hommes morts dont chacun avait une mère, une maîtresse, des enfants, une maison, une vie, un
espoir, un cœur.
Qu’est-ce que c’est que cette loque pour laquelle ils sont morts ?
Quinze cent mille morts, Mon Dieu, quinze cent mille morts pour cette saloperie, quinze cent mille éventrés, déchiquetés,
anéantis dans le fumier d’un champ de bataille, quinze cent mille que nous n’entendrons plus jamais, que leurs
amours ne reverront plus jamais.
Terrible morceau de drap, cloué à ta hampe, je te hais férocement.
Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toute la misère que tu représentes, pour le sang frais, le sang humain, aux
odeurs âpres qui gicla sous tes plis, je te hais au nom des squelettes.
Ils étaient quinze cent mille.
Je te hais pour tous ceux qui te saluent, je te hais à cause des peigne-cul, des couillons et des putains qui traînent
dans la boue leur chapeau devant ton ombre.
Je hais en toi toute la vieille oppression séculaire, le dieu bestial, le défi aux hommes que nous ne savons pas être.
Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le bleu que tu volas au ciel, le blanc1 livide de tes remords.
Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grands coups les quinze cent mille jeunes hommes qui sont
morts, et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer et tes victoires, que tu es pour moi de la race vile des torche-cul. »

*

 « Conformément à la religion juive, le pape est un ennemi du peuple juif par le seul fait qu’il est le chef de l’Eglise catholique. La religion juive, rappelons-le, est opposée au Christianisme en général et à l’Eglise catholique en particulier »

J. Olgin, Juif, Extrait d’un article publié dans un journal juif de langue allemande de New York, « Freiheit » 10 janvier 1937

*

  «Il y a, c’est un fait, une conspiration juive contre toutes les nations».

René Groos, Juif, Citation in « Le Nouveau Mercure »

Mai 1937

*

« Les juifs, cette poignée de déracinés qui a causé le déracinement de tout le globe terrestre….

Le mensonge du « Progrès », c’est Israël. »

Simone Weil

in « La pesanteur et la Grâce »

*

 

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *