l’Islam depuis 714 …

Sujet tabou pour le politiquement correct, mais c’est notre Histoire !
  
Et plus particulièrement celle du Sud de la France…
 
Les Musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l’époque.
Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques. Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.
 
En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par
Eudes, le duc d’Aquitaine. Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes. Après six mois
de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane qui se replia en désordre sur
l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.
 On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien. Les Capétiens
étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire
mérovingienne.
 Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les
Pyrénées par l’est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées.
 15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.
 Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager
l’Aquitaine. De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux
pillages. (Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne)
 Les ravages à l’est ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descende au sud avec une armée puissante, et reprenne successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et mette le siège devant Narbonne. 
 Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France
obligea Charles Martel à quitter la région.
 En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs
musulmans.
 Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest, et continuèrent à
ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.
 La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des Maures).
 
Une zone d’environ 10.000 kilomètres carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.
 En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont
Genèvre.
 Le retentissement fut immense.
 Guillaume II, comte de Provence, passa 9 ans à faire
une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983,
chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes.
 En 990, les dernières furent détruites.
 
Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles …
 
La pression musulmane ne cessa pas pour autant. Elle s’exerça pendant les 250 années
suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer. Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dâr al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems.
 Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en
Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.
 Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.
 Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et
de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles
continuèrent sur mer.
 
Ce n’est qu’en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête, et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates musulmans.
 
Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée …
 
Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre 714, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé plus d’un millénaire, ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais…
 Et aujourd’hui, effectivement, ils reviennent en masse, par le biais « pacifique » d’une immigration
de peuplement, qui exploite à fond les failles de nos lois, de nos principes démocratiques, et de
nos avancées sociales…!
 Un jour ils seront assez nombreux pour prendre démocratiquement le pouvoir dans les villages,
les banlieues, les villes, les régions, les pays d’Europe !
 Il ne faut pas croire ceux qui les décrivent comme « modérés » !
 
Car les exemples des « printemps arabes » qui se déroulent sous nos yeux en Tunisie, Lybie, Égypte, montrent s’il en était besoin que les « modérés » se font toujours évincer par les enragés !
 Qui ne cherchent qu’une chose :
 
Appliquer la charia et transformer nos pays d’Europe en un « Dar al Islam », une terre d’islam.
 
Il suffit de voir les exactions actuelles contre les chrétiens d’Afrique du Nord, d’Égypte,
d’Indonésie, du Nigéria, etc, pour imaginer quel serait le sort réservé à nos familles, à nos peuples européens de souche judéo-chrétienne !
 Alors la question est simple : Allons-nous, au nom de nos principes, laisser disparaître notre civilisation bimillénaire ?
 
Allons-nous nous laisser asservir et humilier sans bouger ?
 Allons-nous
continuer à donner le bâton pour nous faire battre ?
 Il va être temps de brandir l’étendard de la reprise en main de nos territoires, de notre avenir, de
notre destinée. De faire respecter nos lois, nos traditions, notre mode de vie, notre histoire, notre
civilisation !
 
Et de bouter hors d’Europe ceux qui voudraient les détruire !
 *
*
 Quand un type seul flanque une baffe juridique à la mairie islamique de Paris !
Mon Dieu que c’est réjouissant ! Chapeau bas à vous Monsieur, puissiez-vous faire des émules !
A soutenir et faire circuler sans modération ... 
 Le 8 décembre 2011, l’Union de Défense des Citoyens et Contribuables (UDCC) revient interpeller M. Delanoë sur le volet financier de son projet illégal de l’Institut des Cultures d’Islam (ICI), lors d’une réunion publique dans la mairie du 13e arrondissement de Paris.
Un examen attentif de ce projet montre que le paravent de « légalité » mis au point par la mairie de Paris n’est qu’un leurre destiné à tromper les citoyens peu attentifs. 
Face à des questions précises, Bertrand Delanoë se trouve dans l’incapacité de répondre, et se ridiculise une fois de plus en criant « extrême-droite » et en tentant de nous empêcher de filmer au lieu de répondre aux questions.
Ne manquez pas de regarder la scandaleuse expulsion musclée de l’un de nos caméramen, à la fin de la vidéo, révélatrice des procédés staliniens employés par la Mairie de Paris pour museler toute critique.
Le jugement en appel a été rendu le 26 octobre 2015 par la cour administrative d’appel de Paris, décision dont « Causeur » a eu connaissance. Ce jugement en forme de rappel aux règles de la laïcité est embarrassant pour la ville de Paris.
Concrètement, il annule la délibération des 22 et 23 avril 2013 du Conseil de ladite ville, ainsi que la décision subséquente du maire de l’époque, Bertrand Delanoë, de conclure un bail emphytéotique avec la Société des habous et des lieux saints de l’islam, une association régie par la Grande Mosquée de Paris.
*
*
***

*

2 thoughts on “l’Islam depuis 714 …

  1. Pour ma part, je trouve ce texte intéressant MAIS
    mais un vrai gros lapsus :

    Charles Martel ((v.688 † 741)
    était maire du Palais d’un roi mérovingien d’Austrasie, il était lui-même le fils
    de Pépin de Herstal (oui, oui, près de Liège) ( (v.645 † 714)
    et sa filiation allait déboucher sur les
    Capétiens ?
    non, bien sûr sur les Caroloringiens
    Mais il y a d’autres approximations …
    Comme le dit en réaction à ce texte une lectrice, sur un autre site :
    « Ce n’est pas 250 ans que durèrent les exactions arabes en Provence sur mer et sur terre comme le dit ce mail mais bien plus !
    Au sujet de Toulon par exemple : la ville a été pillée, et brulée, en 1178 et 1197 certes, et toute sa population emmenée en esclavage, mais aussi en 1119, 1148, 1176 etc etc etc
    La ville pour se garantir des Sarrazins s’est fortifiée en 1321, en 1366, et à la fin du XVIème siècle : donc bien plus que 250 ans après Fraxinet : six siècles après.
    Au XVIII ème ces fortifications furent encore renforcées.
    Et le chevalier Paul en 1662 (donc là encore bien plus de 250 ans après Fraxinet) se vit chargé de faire la guerre aux corsaires « de Barbarie » (sic) et d’escorter nos navires. Il détruisit la flotte Barbaresque et écrivit à Louis XIV en disant que la seule solution serait de débarquer à Alger.
    Notons qu’en 1543 François I er (honte à lui) s’étant allié avec les Turcs, leur ouvrit les portes de Toulon, ils s’y installèrent pendant six mois, les Toulonnais ayant été obligés de quitter la ville sous peine d’être pendus (!!!) la cathédrale de Toulon ayant été transformée en mosquée, les Turcs rendirent aux toulonnais leur ville complètement pillée et ruinée.
    Et pourquoi les villages de Provence étaient fortifiés jusqu’au XVIII ème, pourquoi la côte était quasiment déserte, n’y restaient que les pêcheurs (Saint Raphaël jusque dans les années 1860 était un tout petit hameau de rien du tout, comme sur toute la côte on n’y laissait que les rares personnes dont le métier était la pêche). »

    1. Merci Monsieur pour votre passage ici, ainsi que pour vos vigilantes et fort justes précisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *