Les juifs russes considèrent les goyim comme leur propriété.

Article tiré de “La cause du peuple”

 

Dans la Russie pré-révolutionnaire, les Juifs suivaient l’ordonnance talmudique voulant que la propriété des Goyim fût un droit «gratuit pour tous» les Juifs. Moyennant un petit supplément, les juifs étaient autorisés à finaliser ce droit par le conseil municipal («le Kahal»). C’est cela qui est au cœur du judaïsme talmudique et de l’inspiration du Nouvel Ordre Mondial.
La plupart des Juifs n’en sont pas conscients et le nieraient, tout comme la plupart des goyim nieraient que leurs soi-disant dirigeants se soient joints à ce complot satanique visant à priver l’humanité de son droit de naissance.

«Les biens des goyim sont comme un désert sans propriétaire, et chaque Juif qui s’en empare en devient propriétaire.» – Talmud Babylonien, IV / 3 / 54b

“Notre objectif est d’absorber progressivement les richesses du monde.” – Cecil Rhodes, (Franc-maçon)

Dans les «Protocoles des Sages de Sion» (17), il est dit ce qui suit: «Même maintenant, nos frères ont l’obligation de dénoncer les apostats de leur propre famille ou toute personne connue pour s’opposer au Kahal. Quand notre royaume viendra, il sera nécessaire que tous les sujets servent l’État de la même manière. »

Le « Kahal » juif est-il le « soviet » moderne? «Le Juif international», chapitre 15.
«Le mot Kahal est Kehillah en hébreu. Il s’agit de la branche locale du Sanhédrin dans chaque communauté où vivent des juifs, à travers lequel ils sont contrôlés à leur insu. » Henry Klein, Un Juif expose la conspiration juive dans le monde, p. 7

Le communisme était / est simplement un masque pour la confiscation de la richesse des Goyim. Il en va de même pour le sionisme qui masque du vol de biens palestiniens.

—————————————————-
Avertissement:

« Pourquoi, moi, étant Juif, est-ce que j’expose ces informations? Parce que ce que, ni moi, ni ma famille, ni mes amis juifs ne sont comme cela. Je suis l’inventeur de Scrupules, un jeu basé sur 1200 dilemmes moraux. Cependant, c’est ce que les banquiers maçonniques juifs et leurs laquais, dont beaucoup sont juifs, préparent. Cette dépossession de l’humanité, commençant par l’esprit et se terminant par un certain goulag ou une conflagration nucléaire, se produit. Je pourrais rester tranquille. Je tire cette alarme comme un acte d’amour, pour les Juifs et pour les non-Juifs également »

Par Henry Makow PhD. – 8 avril 2008
—————————————————–

En 1869, Jacob Brafman, un Juif converti au christianisme, a publié un livre en russe sur l’organisation communautaire juive, «Lee Kahal», suggérant que la communauté juive organisée conspirait contre la population goy. Comme la plupart des livres de ce genre, il n’est plus disponible. Ce qui montre que le monde actuel est plus répressif et sectaire qu’au 19ème siècle.

Heureusement, en novembre 1881, Mme. Z.A. Ragozin en a publié un compte rendu détaillé dans «The Century Magazine» (vol. 23, numéro 1) sous le titre «Juifs et non juifs russes (d’un point de vue russe.)» Cet essai remarquable est en ligne.

Ragozin était un érudit de l’histoire ancienne du Proche-Orient qui, dans les années 1880, publia une demi-douzaine de livres sur les Chaldéens, les Perses, les Assyriens, etc.

“LE KAHAL”

Le livre de Brafman était basé sur un millier de documents internes du Kahal. Sa révélation la plus surprenante:

Le Kahal a suivi l’ordonnance talmudique voulant que les propriétés des Goyim soit «gratuites pour tous» les Juifs qui, moyennant un supplément, sont pré autorisés par le conseil municipal («Le Kahal») pour les posséder définitivement. De toute évidence, source d’antisémitisme, cela peut expliquer la véritable nature prédatrice du Nouvel Ordre Mondial derrière le paravent idéaliste.
Par exemple, Brafman, que les historiens juifs appellent “un indicateur”, explique le juif “X” qui achète les droits sur la maison du goy “Y” .

“Il a acquis ‘khazaka’, c’est-à-dire un droit de propriété sur la maison du Goy” Y “, ce qui lui confère le droit exclusif, garanti de toute ingérence ou de la concurrence d’autres Juifs, de prendre possession de ladite maison …” par quelque moyen que ce soit.
“Jusqu’à ce qu’il ait finalement réussi à la transférer comme étant sa possession officielle, il a seul le droit de louer cette maison à son propriétaire actuel, de l’échanger, de prêter de l’argent à ce propriétaire ou à d’autres non-Juifs qui pourraient l’habiter – pour en faire des profits de quelque manière que son ingéniosité puisse suggérer … “

La deuxième partie peut fournir un modèle de la façon dont un juif peut exploiter des goyim.
Selon Brafman, les documents “montrent aussi clairement que possible de quelle manière et par quels moyens les Juifs, malgré leurs droits limités, ont toujours réussi à chasser des éléments étrangers des villes et des quartiers où ils se sont installés, capitaux et biens immobiliers en ces lieux, et de se débarrasser de toute concurrence dans les échanges commerciaux, comme cela a été le cas dans les provinces occidentales de la Russie, en Pologne, en Galice, en Roumanie … “

La vente d’alcool et le prêt d’argent étaient des moyens d’arnaquer la propriété. Les marchands de vodka juifs se présentaient au moment des récoltes et vendaient de l’alcool aux agriculteurs à crédit. Bientôt, les habitudes de consommation des paysans et les intérêts composés se sont combinés pour transférer la propriété et les futures récoltes aux revendeurs de vodka. (Voir E. Michael Jones, «Roulette russe», Guerres de Culture, mai 2006, p. 24.)

UNE MANIÈRE RÉVOLUTIONNAIRE DE VOLER

Cinquante ans après la publication de “Le Kahal”, la civilisation chrétienne en Russie a été brutalement détruite par la révolution bolchevique, qui était un front pour les banquiers juifs Illuminati. Les aspects saillants de cette révolution, mis à part l’imposition d’un État policier abominable et dépravé, ont été la confiscation des richesses indicibles des Goyim et le massacre de millions de non-juifs. Cet holocauste des chrétiens russes a suscité peu d’attention, car les Juifs Illuminati contrôlent les médias et le système éducatif en utilisant des dupes pieuses et très bien payées du “néoconservateur”, au “libéral”, du “féministe” au “socialiste” et au “marxiste” pour faire respecter une tyrannie intellectuelle.

Le front de Rothschild, Kuhn Loeb & Co., a obtenu un beau retour sur son financement de 20 millions de dollars de la révolution bolchevique de 1917. En 1921, Lénine leur donna 102 millions de dollars. (NY Times du 23 août 1921.). En outre, ils ont probablement gardé des fonds et des comptes en banque que le (tsar) Romanov leur a stupidement confiés.

En outre, les banquiers juifs Illuminati ont pris possession de l’industrie russe. Les documents des services secrets allemands ont donné pour instruction aux bolcheviks de “détruire les capitalistes russes aussi loin que vous le souhaitez, mais en aucun cas n’est autorisée la destruction d’entreprises russes”.

La Banque impériale allemande a envoyé aux bolcheviks plus de 60 millions de roubles. Dans ce contexte, A. N. Field cite les documents 10 et 11 entre les banquiers et les bolcheviks: “Ils donnent un résumé complet des conditions régissant le contrôle de l’industrie russe par les banques allemandes après la guerre.” “La vérité sur le marasme” (1931) par A.N. Field. (pp.62-72)

“LA TERREUR ROUGE”

Lénine et Trotski ont créé le fameux service secret “Cheka” (renommé plus tard OGPU, puis NKVD et enfin KGB) pour voler des biens et écraser la résistance.

Les premières unités de la Cheka mises en place dans chaque ville ou village étaient principalement destinées à exterminer les bureaucrates tsaristes, les gendarmes et les officiers supérieurs, les familles des gardes blancs et tous les citoyens dont la propriété était évaluée à 10.000 roubles ou plus.

Des milliers de scientifiques et d’ingénieurs furent tués en tant qu'”exploiteurs” et environ la moitié des médecins du pays ont été tués ou forcés d’émigrer. Des personnes ont été assassinées chez elles, dans les rues et dans les caves du siège de la Cheka, quel que soit leur âge. ” (Slava Katamidze, ” Camarades Loyaux, Tueurs impitoyables – Les services secrets de l’URSS 1917-1991″ p. 14)

Des milliers de prêtres et de moines chrétiens ont été envoyés au Goulag et massacrés.
“L’Église est devenue la cible de l’hostilité bolchevique depuis le tout début. La résistance à la confiscation de ses biens, en particulier de l’argent et de l’or, était particulièrement féroce … Les prêtres ont alors appelé leurs paroisses à résister à la confiscation, accusant les autorités d’empocher la majorité des biens confisqués. ” (Katamidze, p. 25)

On estime que la cheka serait responsable d’au moins 20 millions de morts, selon le courageux écrivain juif Steve Plocker, qui affirme que la cheka était dirigée et composée principalement de Juifs. Lénine et Trotski, des juifs Illuminati, donnèrent tout pouvoir à la Tchéka et la financèrent par des banquiers juifs Illuminati.

“Beaucoup de Juifs ont vendu leur âme au diable de la révolution communiste et ont le sang sur les mains pour l’éternité”, écrit Plocker. “Nous ne devons pas oublier que certains des plus grands meurtriers des temps modernes étaient des Juifs.”

“DEUX GENRES DE JUIFS”

Dans “Les Juifs et les goyim russes”, Mme Rogozin écrit:
“Jadis, les Juifs avaient deux descriptions, si différentes qu’elles ressemblaient à deux races différentes. Il y avait des Juifs qui voyaient Dieu et proclamaient sa loi, et ceux qui adoraient le veau d’or et aspiraient aux pots de chair de l’Égypte;

Il y avait des Juifs qui ont suivi Jésus et d’autres qui l’ont crucifié … “(p.909)

Pour ne pas excuser les meurtriers, de nombreux communistes, juifs et non juifs, ont été dupés à croire que le communisme représentait des travailleurs pauvres, le partage de la richesse et la justice sociale.

Tout comme aujourd’hui, les Juifs Illuminati avaient soumis le troupeau à un lavage de cerveau.

Cependant, d’autres Juifs ont compris la supercherie et se sont battus héroïquement contre le communisme.

Les « maîtres de marionnettes » Illuminati travaillent à bout de bras afin de maintenir l’illusion que l’histoire se déroule de manière aléatoire. Ainsi, à diverses reprises, Staline s’est rebellé contre ses maîtres et a persécuté leurs agents juifs. Beaucoup pensent que Staline a finalement été assassiné lorsqu’il a tenté une répression finale contre les juifs communistes.
L’image miroir inversé de la “Terreur rouge” était la persécution nazie des Juifs et la confiscation de certains biens juifs dans les années 1930. Je soupçonne que les banquiers juifs Illuminati ont été à l’origine de la montée des nazis et ont bénéficié de l’expropriation de la richesse de leurs concurrents juifs. Les grands banquiers allemands étaient très impliqués dans “l’aryanisation” de la propriété juive.

CONCLUSION

Depuis la Révolution anglaise, l’histoire reflète le processus graduel par lequel, principalement la finance juive et ses alliés sataniques goyim ont utilisé la franc-maçonnerie, la “révolution” et la guerre pour renverser la civilisation chrétienne et la remplacer par leur hégémonie économique, sociale, politique et culturelle, i.e.

«le Nouvel ordre mondial.”

Je doute que les banquiers juifs Illuminati aient le monopole de l’avarice, mais ils en ont certainement été les meilleurs représentants. (N’ont-ils pas converti la plupart d’entre nous?) Je soupçonne que l’esprit talmudique (le peuple élu monopolise la richesse au détriment de la grande majorité qui est considérée comme étant formée d’animaux) a inspiré l’impérialisme et motive encore aujourd’hui les Illuminati.

Comme je l’ai dit, les banquiers juifs Illuminati utilisent les Juifs comme pions et agents.

Leurs partenaires sont des satanistes de toutes origines ethniques qui renversent et trahissent leur propre peuple. Leur plan est de déshériter et de domestiquer (“éduquer”, ingénierie sociale, lavage de cerveau) la race humaine à leur profit. Ils sont derrière le 11 septembre, la “guerre contre le terrorisme” et les guerres en Libye, en Irak, en Afghanistan et en Syrie. Ils sont à l’origine des lois haineuses, du féminisme, du multiculturalisme et de la diversité – tout cela, c’est le contrôle de l’esprit et l’ingénierie sociale.

(Avez-vous déjà entendu parler du multiculturalisme en Israël ou en Chine?)

Un cancer détruit la civilisation occidentale. Ce cancer, ce sont les banquiers centraux juifs Illuminati qui contrôlent nos institutions économiques, politiques, culturelles et spirituelles. En d’autres termes, notre “leadership” représente une puissance occulte impériale en guerre contre nous; et nous ne pouvons même pas le reconnaître parce que nos institutions ont été renversées.

L’Amérique d’aujourd’hui peut être comparée à la Russie d’avant la Révolution bolchevique. Selon W. Schulgin, “le cerveau de la nation était aux mains des [Illuminati] juifs et il était devenu normal, comme d’habitude, de penser en catégories juives … En dépit de toutes les restrictions, les Juifs contrôlaient l’esprit des personnes russes.” (Jones, Guerres de cultures, p. 42)

Un vrai juif (ou chrétien ou musulman) représente Dieu et un ordre moral universel. Ainsi, le gouvernement mondial ne peut jamais être “bon pour les Juifs”, quel que soit le statut de ses élites.

Source : “Russian Jews Felt Entitled to Goy Property”

ANNEXE

Le goy expliqué aux goyim:

“Ce n’est pas vraiment une injure ou une insulte, c’est juste une façon de brocarder celui qui n’a pas la chance d’être juif.
Je l’avoue bien volontiers, j’adore prononcer ce doux mot de Goy. Je ne m’en lasse jamais. C’est une petite musique contenue en une seule syllabe qui m’enchante chaque fois que je l’utilise. Et je l’utilise à tort ou à travers. A la moindre occasion donnée. Pour me moquer de mes petits camarades qui ne seraient pas nés d’essence supérieure, c’est-à-dire juive. Afin de vilipender des comportements emprunts d’un esprit de charité bien trop chrétien pour être honnête. Dans le but de marquer ma radicalité d’avoir été circoncis à la naissance et non point plongé comme un vulgaire saumon dans un bain d’eau bénite.
Goy par-ci, goy par là chante à toute heure mon esprit.
Je ne connais pas de Juifs qui puissent résister à son attrait. C’est comme un signe de ralliement de tous les Moïse de la terre. On a beau passer nos journées à s’écharper sur Israël, sur Dieu, sur la question de savoir quel est le plus savoureux des couscous (le tunisien, bien sûr), au sujet du meilleur dentiste de la place de Paris ou de New York, on finit toujours par s’accorder sur notre chance d’avoir échappé à la condition de goy, cette demi-portion qui nous doit tout.
Tout sauf goy est notre cri de ralliement et c’est évidemment un cri de désespoir.

Le ”sale Goy” c’est l’autre, le lourd, le lent, le Fils de l’Homme, le petit traître à la barbe de trois semaines clouté sur sa croix, l’autochtone, le Français de base ou de souche au nom de terroir qui sent bon la vache de ses aïeux, le patelin à la mentalité auvergnate, bourguignonne, bretonne, picarde, savoyarde, le confessé du dimanche, le Gaulois cocardier, le paysan aux racines qui remontent jusqu’à Astérix…le collabo adorateur du Maréchal.
Le catholique assis sur son héritage millénaire…

… qui n’a toujours pas compris que le vrai Dieu, le seul, l’unique, le flamboyant, le ravagé, le colérique, le neurasthénique, l’imprévisible, c’était le nôtre, celui qui est à l’origine de tout, le plus beau, le plus grand de tous les dieux sur lequel tous les autres ont copié sans jamais lui reverser les moindres royalties.
C’est évidemment affreusement condescendant, vaguement raciste, un brin moqueur mais jamais bien méchant ; aucune acrimonie dans cette injure, juste de la tendre moquerie toujours à prendre au second degré. Tout comme ce billet.
Mais c’est aussi, mais c’est surtout, l’expression de la revanche et de la méfiance du persécuté, de l’humilié, de celui qui depuis la nuit des temps n’a cessé d’errer sur la terre à la recherche d’un havre que personne n’a jamais voulu lui accorder, le reprouvé, l’hérétique à qui on a fait payer le prix – et quel prix ! – de ne pas avoir consenti à reconnaître l’autorité d’un apôtre assez givré pour tendre l’autre joue afin de mieux goûter à la douleur, le déporté dont on a essayé par tous les moyens de se débarrasser et qui continue envers et contre tout à exister, oui c’est le cri du cœur de celui qui a trop souffert, trop pleuré, qui a tout recommencé, tout perdu sauf son sens de la dérision et de l’humour.

Notre Marseille, notre God Save the Queen, notre Star and Stripes à nous !
Allons enfants de la Goyerie.

Le Goy n’est pas l’ennemi du Juif, tout au contraire, il est celui qui donne toute sa saveur à la condition de Juif. Il est celui par qui on glorifie notre propre génie, celui qui magnifie notre superbe étrangeté, celui à qui peut-être on meurt de ressembler sans jamais oser se l’avouer, qu’on jalouse en secret dans le tourment de notre existence jamais apaisée.
C’est en fait un Juif imparfait ce qui évidemment n’existe pas !

goyim

Laurent Sagalovitsch — 14 janvier 2017

 

***

Fin de l’article.

 

“Le ”sale Goy” c’est l’autre, le lourd, le lent, le Fils de l’Homme, le petit traître à la barbe de trois semaines clouté sur sa croix, l’autochtone, le Français de base ou de souche au nom de terroir qui sent bon la vache de ses aïeux, le patelin à la mentalité auvergnate, bourguignonne, bretonne, picarde, savoyarde, le confessé du dimanche, le Gaulois cocardier, le paysan aux racines qui remontent jusqu’à Astérix…le collabo adorateur du Maréchal.
Le catholique assis sur son héritage millénaire…”

 Gloups ! 🙁

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.