Roger Dommergue

 

*

Roger Dommergue Polacco de Menasce est un professeur français juif, philosophe, essayiste, issu d’une famille qui fut multimilliardaire au début du vingtième siècle et connu pour ses écrits concernant la médecine alternative et négationnisme de l’holocauste.
Il chercha à trouver l’origine de cette mentalité radicalement spécifique aux Juifs et jamais au Goyim.

Il ne trouva que la circoncision au huitième jour.

Il découvrit alors l’œuvre du Docteur Jean Gautier qui mit en évidence l’œuvre physiologique la plus importante du monde : l’antériorité fonctionnelle du système hormonale sur le système nerveux. (*)

Il mit en évidence l’existence de la première puberté qui commence au huitième jour et durera 21 jours. C’est ce jour-là que s’effectue la circoncision qui va perturber toute la première puberté. La blessure de la circoncision va déterminer une déperdition hormonale de la génitale interne, organe du sens moral, de l’altruisme, de la synthèse et celle-ci va être lésée au profit d’une sur-stimulation de l’hypophyse et de la thyroïde.

D’où les possibilités fatales et déterministes de spéculations sans tenir le moindre compte de la synthèse humaine. Le résultat final sera le capitalisme, le marxisme, le système d’usure Rothschild, Marx, Freud, Oppenheimer etc (« Le mensonge du Progrès, c’est Israël » disait la philosophe juive Simone Weil).

 

EXTRAITS:

“Fascinante folie d’Israël !

Il bouillonne depuis 5000 ans et aujourd’hui bat le record de toutes les chutes.
Ou il sera banquier, ou idéaliste contre le banquier: Rothschild contre Marx, Marx contre Rothschild, géniale dialectique des frères ennemis qui produit les mouvements de l’Histoire.

Par l’argent maître des gouvernements !
Par la révolution maître des masses !

J’avoue ma radicale stupéfaction devant la double et grandiose folie d’Israël qui mène l’homme et la planète à l’anéantissement…”

*

“Attaché à sa communauté le juif est inassimilable. Le génie du peuple juif est d’avoir présenté le problème juif sous son seul aspect religieux. Selon le juif, il y aurait des Français de confession juive, tout comme il y a des Français de religion catholique.

De nombreux goyim (étrangers au peuple juif) sont tombes dans ce piège. Monseigneur Lustiger incarne l’exemple type du juif de religion catholique. Tout d’abord les sémites ne sont pas d’origine européenne, ils sont ethniquement proches de l’arabe, pas du gaulois. Ensuite le juif appartient d’abord au peuple d’Israël, c’est sa communauté nationale. Enfin le judaïsme entérine religieusement le plus vieux racisme que la terre ait jamais porté:

Seul le peuple élu appartient à l’essence même de Dieu, les autres hommes sont assimiles a des animaux.

Pas de prosélytisme chez les rabbins car convertir des animaux au judaïsme est inutile. Preuve de sa félonie, le juif se dit Français d’origine roumaine (François Copé, Pierre Moscovici), Français d’origine hongroise (Nicolas Sarközy), Français d’origine luxembourgeoise (Stéphane Bern), Français d’origine espagnole (David Pujadas)…

Quand il ne se dit pas Français, le juif se dit Européen, Corse, Breton … Citoyen du monde.

Mais jamais, oh combien jamais il ne se dit juif.”

*

*

Ce livre s’empare de la «question juive» mais il dépasse la critique stérile pour proposer une solution définitive, digne, simple et basée sur la connaissance scientifique.

Pour l’auteur, un Juif en désaccord avec la judéopathie mondialiste totalitaire doit laisser chez tout enfant juif la nature comme elle est, ne pas intervenir par cette mutilation précoce, la circoncision rituelle du huitième jour, qui est un traumatisme perturbant profondément le développement psychique et spirituel de l’enfant juif et conditionnant la mentalité de l’individu juif pendant toute sa vie.

Cet ouvrage constitue en quelque sorte une véritable anamnèse de cette pathologie de groupe, confirmant ainsi les conséquences de cette mutilation.

Hélas, certains tabous dominants, indignes d’une véritable culture scientifique, font que les recherches de l’auteur restent méconnues, alors qu’elles sont pourtant d’une importance capitale pour l’avenir de l’humanité. Tout comme celles du Docteur Jean Gautier d’ailleurs !

 

(*) Jean Gautier, né à Bordeaux en mai 1891 et décédé en octobre 1961, est un médecin français spécialiste de l’endocrinologie, auteur de plusieurs ouvrages, dont le magnifique “Freud a menti. L’imposture du XXème siècle”. « Si mon siècle, écrivait-il, est trop aveugle et possède trop de parti pris pour me rendre justice, les générations futures reconnaîtront fatalement mes conceptions comme exactes. La vérité est déjà en marche… »
Jean Gautier montre que Freud a sans cesse cherché à animaliser l’homme en le privant de son libre arbitre et en le soumettant systématiquement à l’instinct sexuel ou à “l’inconscient”. Enfin et ce n’est pas la moindre des anomalies, en tant que médecin Freud était censé se référer à des fonctionnements physiologiques. Or, il n’en a jamais été question puisqu’il ignorait tout de la fonction de la glande génitale interstitielle dont le Docteur Gautier découvrira la suprême importance.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.